Salon vert Fontainebleau Mobilier du salon vert des petits appartement, Château de Fontainebleau

press to zoom

Baldaquin de la Cathédrale Saint Etienne. Baldaquin, par Giovanni Nicollo Servandoni, 1742, cathédrale Saint-Etienne, Sens.

press to zoom

Bureau mécanique de Giovanni Socci. Les bureaux mécaniques de Giovanni Socci ont été réalisé pour Élisa Napoléone Baciocchi entre 1807 et 1840 à Florance (Italie)

press to zoom

Salon vert Fontainebleau Mobilier du salon vert des petits appartement, Château de Fontainebleau

press to zoom
1/10

Différents type d’œuvre datées du XV ème à XVIII ème siècle sont traités au sein de nos ateliers. Notre action consiste à conserver et valoriser les œuvres qui nous sont confiées afin d’en assurer la transmission aux génération futures en préservant au mieux leur authenticité matérielle, historique et artistique.

Conservation restauration 

  • Salon vert fontainebleau : [Mobilier du salon vert des petits appartement, Château de Fontainebleau] Nous sommes intervenus pour la restauration de l’ensemble du mobilier en bois doré du salon. Réservé à l’usage privé de l’empereur Napoléon Ier, il abrite un exceptionnel mobilier de bois doré, livré en 1810 par le menuisier Pierre-Gaston Brion (1767 – après 1841). Ce mobilier, maintenu en place depuis sa livraison jusqu’à nos jours, présente un degré d’authenticité exceptionnel et constitue un témoignage des plus luxueux de la menuiserie du Premier Empire.

  • Baldaquin Sens : [Baldaquin, par Giovanni Nicollo Servandoni, 1742, cathédrale Saint-Etienne, SensNous sommes intervenus pour la restauration fondamentale des décors polychromes et dorés du baldaquin. Servandoni, « architecte des menus plaisirs du roi » sous Louis XV, a conçu une structure monumentale formée par quatre colonnes en marbre de rance provenant de la place des victoires à Paris, couronnée par quatre consoles accompagnées de draperies, lambrequins, angelots et têtes de chérubins. Ces sculptures ont été réalisées par les frères Slodtz. Les matériaux utilisés sont légers: carton-pâte, bois, toile.

  • Salon des Dames d'Honneur : [Mobilier du salon des dames d’honneur, grands appartement du château de Compiègne] Nous sommes intervenus pour la restauration de l’ensemble du mobilier en bois doré du salon. Ce dernier a été décoré et meublé en 1809. Les sièges en bois doré ont été exécutés par Jacob-Desmalter. Les fauteuils étaient réservés à l'empereur, l'impératrice et Madame mère (la mère de l'empereur). Les tapisseries originales, un brocart vert et or, encore présentes aujourd’hui ont été tissées à Lyon en 1809. Elles sont décorées de cornes d'abondance en forme de J pour l'impératrice Joséphine.

  • Stalles du château de Gaillon, 1er quart du XVIème, Basilique Saint-Denis:  Nous sommes intervenu pour la restauration fondamentale de cet ensemble. Les stalles de la basilique Saint-Denis proviennent de la chapelle du château de Gaillon, en Normandie. C'est une commande du cardinal Georges d'Amboise, archevêque de Rouen datant du premier quart du XVIème siècle. Eugène Viollet-le-Duc prit la décision de les installer à Saint-Denis après l’incendie qui ravagea le château. Il s’agit des premières marqueteries apparues en France réalisées des artistes italiens.

Conservation préventive 

  • Retable Gau[1er quart du XVI ème siècle, Eglise Saint Germain l’Auxerrois, Paris] Nous sommes intervenus pour le dépoussiérage et la consolidation de la couche picturale. Situé dans le bas-côté sud de l'église Saint-Germain-L’auxerrois, ce triptyque est une œuvre de l'Ecole Française de la Renaissance. Il aurait été réalisé vers 1530. En dehors de sa beauté, il présente l'originalité de montrer une suite de bas-reliefs sur le panneau central. Ceux-ci sont consacrés à la vie de la Vierge ainsi que les panneaux latéraux qui représentent en peinture, à gauche la Visitation et à droite l'Annonciation.

  • Stalles du monastère royale de Brou:  Nous sommes intervenus pour le dépoussiérage de l’ensemble suite au chantier de restauration du bâtiment. Placées dans le chœur de l’église, les stalles sont destinées aux moines et utilisées pour les offices. 74 sièges sont réparties sur deux rangées de chaque côté. Taillées et sculptées dans du chêne provenant sans doute de la forêt voisine de Seillon, les stalles sont réalisées à la fin du chantier entre 1530 et 1532.

Œuvres du

XV ème au

XVIII ème siècle